abstractions habitées

« La courbe est comme une signature, elle est mouvement, geste, trace de ce qui vient de passer devant nous, souvent en un temps très court.il y a aussi les courbes qui restent : celles du corps, des fruits, des lettres de pratiquement toute calligraphie. toutes ces formes qu’on prend plaisir à tracer d’un seul geste et qui nous échappent une fois posées !

Elle est dans la nature aussi : la lune qui régit les marées. Pleine lune, toute ronde, qui fait se courber les vagues projetées sur la plage à marée haute. J’aime aussi passionnément le carré !
Sans doute parce qu’il peut contenir parfaitement le cercle ! Les couleurs utilisées sont multiples, mais font toujours l’objet de recherches approfondies, que ce soit dans une gamme de rouges, de bleus, de bruns, de noirs, à l’encre de Chine, à l’aquarelle, au brou de noix, au vin, à l’acrylique… »