critiques artistiques

Lucien Rama (critique d’art et commissaire d’expositions) – Barchon 2006

La peinture de Françoise Gresse échappe à toutes les classifications
qui tendraient à la réduire.
On devine chez cette artiste, originaire de Bastogne, une tension de l’esprit,
une lutte pour mieux pénétrer et traduire des thèmes, certes classiques,
mais toujours renouvelés.  Elle a su se débarrasser de cette lourde influence
académique pour arriver à cette belle peinture, colorée et chantante,
vigoureuse et nuancée où la féminité  s’allie à une émouvante sensibilité.
Françoise Gresse, l’aquarelliste, est aussi musicienne et pédagogue.
Elle a peint l’essentiel, si humble qu’il soit. Elle a peint ce qu’elle a vu
(connaissez-vous ses vues de Belgique?), mais aussi ce qu’elle a ressenti.
Elle aime les corps comme les collines verdoyantes, les chemins où l’on ne
passe guère; mais aussi les vagues d’Ostende, les jardins de Toscane et
ces lieux brumeux d’Ardenne en toutes saisons. De la houle, elle a retenu
l’élégance avec un chromatisme subtil où les bleus, les mauves et les gris parcheminent la plage.

…Eaux fraîches et courantes, ciels capricieux, la mère nature est latente dans la peinture de Gresse, quelquefois à peine transposée. Tantôt la matière est maigre et pauvre, tantôt épaisse et riche, plus souvent elle a la grâce du pastel.

L’œuvre est toujours très « écrite », les rapports justes, le chromatisme élevé.
Elle a pleinement la maîtrise de son métier! Tout son parcours témoigne d’un vibrant amour de la vie sous toutes ses formes comme l’atteste Julos Beaucarne.

…Un art raffiné, subtilement lyrique, qui offre l’apaisement de joies doucement épicuriennes. Françoise Gresse a guidé les premiers pas de nombreux débutants aquarellistes. Elle nous propose entre « air et eau » une leçon de choses.  Elle court la terre comme les courbes du corps, avec la même vérité, le même ton.

On souhaite à l’artiste, si simplement et si dignement dans la tradition, tout le succès qu’elle mérite et que la qualité de son œuvre justifie.

Albert Moxhet, le Jour le Courrier – 1994

”(…) Celle-ci se distingue en autres qualités, par un jeu subtil de nuances harmonisées et une prédilection pour les perspectives longues, c’est-à-dire des facteurs qui favorisent aussi la contemplation chez le spectateur en l’amenant à emprunter les itinéraires lointains et délicats que F.Gresse propose à son imagination ».
« Dans certains cas, le dialogue des tonalités -et donc des éléments naturels dont elle témoigne- se fait tellement autonome que l’artiste débouche sans le moindre artifice dans un univers proche de l’abstraction, c’est à dire d’une nature dont elle transpose picturalement la quintessence. »

Julos Beaucarne – Tourrines la Grosse 1998 Extraits de critques :

« Françoise Gresse, l’agreste, a les doigts verts et l’oeil naturel. Elle perce la carapace du mystère végétal. Elle entre dans le royaume du non-dit. Elle dessine l’inaudible. Elle conte fleurette à l’invisible et aux florettes des jardins, des prés et des forêts. C’est une voyageuse visuelle de l’âme, une découvreuse, une vibrante à la voix d’or. C’est une paysanne de l’oeil. Elle aquarellise. Elle aime l’eau et la couleur. Longue vie à celle-qui-donne-le-goût-du-beau regarder. »

Françoise Gresse-2009

« Le suggéré » ou « rendu d’atmosphère », telle est la démarche artistique adoptée tant dans mes paysages que dans mes marines ou esquisses de corps… Ce rendu permet au spectateur d’entrer dans le rêve, ou d’y amorcer le sien devant mon tableau …
Quand je me laisse aller à l’abstraction, je ne laisse place dans le tableau qu’à mes sentiments et une certaine introspection…

« En quête perpétuelle d’harmonies, d’atmosphères, de lumières et de mouvements, j’utilise différents supports avec un attachement tout particulier au papier. Le jeu de matières et de techniques me permet d’obtenir les effets picturaux  recherchés.
…Technique mixte, dessin, aquarelle, acrylique, pigment et huile. »

« Lumière, transparence, ouverture, pigments couchés sur le papier, sur la toile ou sur voile font vibrer les sujets que l’on devine… »

 » Courbes…
Douceur des rondeurs de ces fruits bien mûrs –
poires ou pommes
De face exposés ou derrière un dos courbé –
cachés
Ces rondeurs coquines, toute féminines,
font partie de cet ensemble de courbes,
Tracées un jour par le génie créateur …
Ensemble appelé Femme. »

on mai 8 • by

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *